Découverte de médicaments : anticorps thérapeutiques

Nous visons ici à créer un système microfluidique en gouttes pour cribler, quantitativement et à haut débit, des anticorps ou des fragments fonctionnellement actifs de ceux-ci, pour des applications thérapeutiques.

Ces anticorps ou fragments fonctionnels de ceux-ci, seront générés à l’intérieur des gouttes, soit par isolation de cellules produisant individuellement des anticorps dans les gouttes ou par expression in-vitro de gènes synthétiques, réduisant ainsi considérablement le coût de développement.

Ces systèmes microfluidiques devraient, en cas de succès, améliorer la rapidité avec laquelle les anticorps thérapeutiques sont découverts, améliorer les performances de ces anticorps dans un contexte thérapeutique, et étendre la gamme de cibles thérapeutiques pour les traitements médicaux à base d’anticorps.

Sur une plate-forme microfluidique, nous pouvons analyser 1000 fois plus de candidats du répertoire d’anticorps. Cela permettra l’exploration en profondeur du répertoire d’anticorps permettant ainsi d’accéder à une plus grande diversité d’anticorps, et également à des anticorps dirigés contre les antigènes "difficiles", tels que des protéines évolutivement conservées ou des auto-protéines qui ne sont généralement pas très immunogène en raison des mécanismes de tolérance immunologiques.

Le haut débit ouvre également la possibilité d’analyser et trier directement les lymphocytes B (rares) produisant des anticorps avec l’activité souhaitée, qui proviennent de donneurs sain humains non immunisés et pour lesquels il n’existe pas d’alternative viable. C’est le cas des cellules B humaines, en particulier celles produisant des anticorps d’isotype IgG après maturation d’affinité. Elles ne peuvent pas être efficacement immortalisées à l’heure actuelle par aucune autre technique disponible.

Haut de page